Institut Méditerranéen d’Océanologie
Accueil du site > Le MIO > Présentation

Présentation

Le MIO - Institut Méditerranéen d’océanologie



Le M I O est un laboratoire de recherche en Océanologie des Universités d’Aix Marseille, de Toulon, du CNRS et de l’IRD. Le M I O est intégré dans l’OSU Pytheas et est partenaire du Labex OT-Med. Ses objectifs sont de mieux comprendre le système océanique et son évolution en réponse au changement global. Il constitue un pôle de compétences en biologie, écologie, biodiversité, microbiologie, halieutique, physique, chimie, biogéochimie et en sédimentologie marines. Ses cadres d’exercice sont l’océan mondial, ses interfaces avec le continent, l’atmosphère et le sédiment.
Le laboratoire est issu de la fusion des unités de recherches du Centre d’Océanologie de Marseille, du LSEET, d’un chercheur de l’IRPHE et du LMBEC

Le MIO c’est :
Plus de 200 personnes dont une centaine de chercheurs (CNRS, IRD) et d’enseignants-chercheurs des Universités, une soixantaine d’ingénieurs et techniciens, plus de 50 doctorants et une équipe d’administratifs au service de la recherche

  • 5 sites : le campus de Marseille-Luminy, l’Université de Toulon, la Base Marine d’IFREMER à la Seyne-sur-Mer et le Centre IRD de Nouméa (Nouvelle-Calédonie)
  • 5 équipes disciplinaires
  • 6 axes de recherche thématiques transverses, 6 plateformes analytiques
  • Un service d’observation du milieu marin au sein de l’OSU-Pythéas, avec le support du navire d’Océanologie côtier L’Antédon II

Les scientifiques du MIO effectuent leurs recherches dans les domaines de  :

  • la circulation océanique et atmosphérique
  • la compréhension des écosystèmes marins et de la biodiversité de la bactérie aux poissons
  • des fonctionnements biologiques dans les environnements extrêmes et
  • de la pollution des océans.
    Ces travaux de recherches nécessitent des campagnes océanographiques, l’utilisation d’instruments immergés équipés de capteurs (bouées, instruments tractés, « gliders » ou drones sous marins), de radars installés sur la côte et d’analyses d’images satellitaires, ainsi que des moyens analytiques et expérimentaux de laboratoire. Ces recherches font appel à l’analyse numérique et à la modélisation. Ces thématiques de recherches s’inscrivent dans les axes de recherches nationaux comme MERMEX/MISTRALS, HYMEX/MISTRALS, LEFE/CNRS, EC2CO/CNRS et internationaux de l’IGBP au sein des programmes IMBER, SOLAS et LOICZ et nécessitent des interventions sur tous les océans de la planète.

L’équipe de direction :

Les bâtiments OCEANOMED et les équipements du MIO ont été cofinancés par l’Union européenne.
L’Europe s’engage en Région PACA avec le Fonds européen de développement régional.